Éclairage scientifique sur le Vittoz

Avec l’essor des techniques d’imagerie cérébrale, trois découvertes majeures en neurosciences cognitives permettent de mieux comprendre aujourd’hui l’impact fonctionnel et psychique de la méthode Vittoz.

  • Le cerveau est neuro-plastique, c’est-à-dire qu’il est capable de se modeler et remodeler tout au long de la vie. Nos réseaux de neurones peuvent changer, se développer ou s’atrophier au gré des interactions avec le milieu environnant ou pour s’adapter à de nouvelles missions. Plus une voie neuronale sera activée plus elle sera renforcée. Ainsi, la répétition d’exercices Vittoz adaptés permet de combattre obsessions, phobies ou autres conditionnements pathologiques.
  • L’imagerie cérébrale a permis de mettre en évidence que les aires corticales sollicitées sont les mêmes quand nous simulons une action et lorsque nous réalisons cette action. Il n’y a pas deux réseaux de neurones différents : l’un pour faire et l’autre pour imaginer que l’on fait. Ainsi, faire venir à la conscience par « image mentale » un souvenir, c’est réactiver les mêmes circuits neuronaux que la situation déjà vécue. S’il s’agit d’une action (ou émotion) agréable, « l’appel d’état » activera de la même manière le « circuit de la récompense » qui génèrera une sensation de bien-être. A fortiori, par le jeu de la plasticité, la répétition de cet exercice aura l’effet d’un apprentissage profitable sur le long terme.
  • Le cerveau est aussi animé d’une activité intense au repos, c’est-à-dire quand notre activité cognitive n’est pas dirigée vers un objectif spécifique. Il se passe sans cesse des choses dans notre tête (vagabondage cérébral), activité qu’on appelle « le mode par défaut » très consommatrice d’énergie, ce qui expliquerait la fatigue des personnes qui sont souvent sur ce mode, et la détente ressentie après un exercice de réceptivité ou d’acte conscient par exemple.

Petite bibliographie recommandée :

  • CYRULNIK, B., BUSTANY P, ANDRE C., et al. (2012) Votre Cerveau n’a pas fini de vous étonner, Clés-Albin Michel,
  • GOZLAN, M. Que fait le cerveau quand il ne fait rien, in Le Monde, 21.03.2013
  • JANSSEN, T, (2007) La solution intérieure, Pocket.
  • JANSSEN, T.(2013) Le défi positif, Pocket.
  • JOUVENT, R. (2012) Le cerveau magicien : de la réalité au plaisir psychique, Odile Jacob.
  • SHANKLAND, R. (2012) La psychologie positive, Point Dunod.
  • EPRINCHARD, A. (2010) Cours de neurologie et neurophysiologie. Vittoz IRDC
  • ALEXANDRE, F. (2013) Mon expérience du Vittoz à la lumière des connaissances actuelles en neurosciences, DFE - Vittoz-IRDC.