Article dans Santé Intégrative

« La méthode Vittoz est une rééducation psychosensorielle qui implique la répétition des exercices pour une appropriation progressive. Ces exercices très simples s’intègrent dans la vie quotidienne, réhabilitent les perceptions sensorielles, développent l’attention, la présence à soi, à l’environnement et à l’autre, contribuant ainsi à lui donner un sens et générant un plaisir de vivre. »

Article de Gisèle CARRER Psycho-praticienne Vittoz et formatrice à Vittoz-irdc.

La méthode Vittoz doit son nom au docteur Roger Vittoz (1863/1925) qui étudia la médecine à Lausanne, Neufchâtel et Genève et dirigea avec succès une clinique privée qui attira de nombreux patients « neurasthéniques ».

L’approche du Vittoz est essentiellement pragmatique. La méthode a été peu théorisée. Elle est constituée d’un ensemble d’exercices élaborés de façon intuitive par son créateur et validés dans le cadre de sa pratique. Ses intuitions et le bon sens de ses observations voient leur pertinence confirmée par la neurophysiologie actuelle.

Son objectif est de s’attaquer à la cause de la maladie et non pas au symptôme. Vittoz veut donner au patient les moyens de se guérir lui-même, en renforçant son « moi conscient » à l’aide du contrôle cérébral* qu’il s’agit d’exercer.

Roger Vittoz situait l’origine de la pathologie dans l’enfance quand, face à des frustrations répétées ou à des chocs plus graves, l’enfant, pour fuir un réel traumatisant, se replie sur lui-même se coupant de ses sensations et de ses émotions, s’absentant dans un vagabondage mental qui s’interpose entre lui et la réalité. Phénomène qui dure bien au-delà de l’enfance…

La stratégie du docteur Vittoz consiste donc à reconnecter le patient avec les sensations dont il s’est coupé en expérimentant les multiples exercices sensoriels, som-esthésiques* et mentaux – en séances et hors séances – pour lui permettre de rentrer en contact avec lui-même. Au risque de la rencontre avec les émotions et les souvenirs enfouis dans la mémoire du corps et que le docteur Vittoz a appelé « clichés »…

En considérant le patient dans son unité corporelle, affective et mentale, en partant du ressenti et des sensations corporelles les plus simples, la méthode Vittoz permet aux patients de reconnaître et d’apaiser leurs malaises psychiques et les symptômes physiques qui en sont la conséquence. A ce titre, le docteur Vittoz est considéré comme un des précurseurs de la psychosomatique.

La pratique

Les visées de la méthode

Ce qu’elle exerce de spécifique : la maîtrise cérébrale. L’utilisation de la sensation consciente permet d’arrêter la rumination mentale ou la dispersion et de vivre simplement le présent.

Ce qu’elle mobilise à moyen terme

la sensation de soi, le plaisir de se sentir être, un sens plus fort de l’identité parce qu’enraciné dans le moi corporel senti, conscient, une adaptation plus aisée au réel, perçu moins systématiquement comme stressant et reçu plus objectivement.

Ses procédés

La réceptivité consciente

Ces exercices apprennent à recevoir les informations des cinq sens sans interférence de la pensée ni de l’affectif : voir, toucher, entendre, goûter, sentir consciemment. Ils développent la conscience des sensations venant du corps, dans l’immobilité et le mouvement. Ils permettent de percevoir et de nommer ses états corporels et psychiques. Ils libèrent de leur automatisme les actes habituels.

L’émissivité contrôlée

Ces exercices accroissent la faculté d’attention : se concentrer, discerner, mémoriser, gérer son temps. Ils favorisent la volonté : choisir, décider, agir. Ils permettent de passer d’une activité à une autre sans dispersion.

Une attitude active

L’alternance des exercices de réceptivité et d’émissivité consciente touche l’être dans toutes ses dimensions. Elle favorise un état de présence à soi et à l’autre. Elle apprend à mieux accueillir, vivre et gérer ses émotions, à donner de moins en moins d’importance à une situation envahissante, à se libérer d’affects trop encombrants et à utiliser son énergie selon ses désirs et ses besoins.

L’onde

Un phénomène vibratoire dont les modifications suivent les transformations de l’état cérébral au cours de l’exercice est observable à la main. Cette « onde », expression de la relation corps/mental, a été mise en évidence par Roger Vittoz lui-même et confirmée par d’ultérieurs travaux scientifiques. Elle est un outil indiquant l’état du contrôle cérébral, que la pratique des exercices tend à réguler en améliorant l’équilibre des deux fonctions principales du cerveau : La réceptivité et l’émissivité.

Un sentiment de liberté

La mise en place d’attitudes nouvelles permet la découverte en soi de ressources insoupçonnées, une plus grande confiance en soi, l’affirmation de soi autorisant une relation plus libre avec les autres et une meilleure créativité.

La relaxation psychosensorielle

synthèse de l’alternance réceptivité/émissivité, elle offre une pause, un espace de silence et de calme, une respiration. La détente corporelle agit sur le fonctionnement du système neuro-végétatif, la détente psychique opère un lâcher-prise affectif et mental. Toujours reliée à la réalité de l’environnement, elle donne accès à ce qui est le plus intime de l’être.

La relation thérapeutique

Le Vittoz offre un ensemble d’exercices ayant toujours une portée thérapeutique, quel que soit le niveau de la demande. Face à un mal-être ponctuel ou latent, à des épreuves de la vie difficiles à assumer seul, le Vittoz permet dans un premier temps de reprendre pied et de prendre en compte la réalité avec la juste distance.

C’est une thérapie de soutien, restructurante, visant la sécurité intérieure du patient, son adaptation, l’accroissement de son énergie et de son sentiment de contrôle sur sa vie actuelle, plus que la compréhension de ses mécanismes ou de son passé, qui ne sont cependant pas méconnus et peuvent être analysés et travaillés.

La relation thérapeutique chaleureuse, humaniste, est un facteur essentiel de cette approche. Dans sa démarche d’unification, le Vittoz lie un travail verbal à une approche spécifique du corps. Ce dernier participe sans cesse au processus de structuration du moi. Au travers de cette expérience et à son propre rythme, le patient peut :

  • laisser naître le désir d’aller mieux et accepter de changer.
  • retrouver la motivation qui donne un sens à sa vie.
  • sentir davantage son unité intérieure.
  • prendre sa place, à sa mesure, dans sa vie personnelle et sociale
  • mais aussi et tout simplement, vivre plus intensément le quotidien dans la conscience d’un état de présence à soi et au monde.

Extrait de l’article sur le Vittoz que vous trouverez ici :
http://www.santeintegrative.com/themes/psychotherapies/la-methode-vittoz